Générateur d'IA

Code I.G.B.E.M

Comportement

L'IA n'a pas de caractère, elle se contente d'être un logiciel et répond simplement aux questions qui lui sont posées comme le ferait un ordinateur. Peu lui importe le combat contre l'Anathème ou même la vie du chevalier, mais son programme lui interdit de lui nuire.

Mot-clé chaos

L'IA n'a pas de caractère, elle se contente d'être un logiciel et répond simplement aux questions qui lui sont posées comme le ferait un ordinateur. Peu lui importe le combat contre l'Anathème ou même la vie du chevalier, mais son programme lui interdit de lui nuire.

Mot-clé chaos


L'IA de l'armure possède une personnalité plutôt maternelle envers le personnage qu'elle considère comme son enfant, même s'il est adulte. Elle veille sur lui et lui procure des conseils souvent avisés.

Mot-clé personnage féminin


L'IA a un caractère cartésien et pragmatique. Elle passe par plusieurs réflexions et analyses avant d'émettre un avis ou un conseil.

Mot-clé patience

L'IA n'a pas de caractère, elle se contente d'être un logiciel et répond simplement aux questions qui lui sont posées comme le ferait un ordinateur. Peu lui importe le combat contre l'Anathème ou même la vie du chevalier, mais son programme lui interdit de lui nuire.

Mot-clé chaos


L'IA de l'armure possède une personnalité plutôt maternelle envers le personnage qu'elle considère comme son enfant, même s'il est adulte. Elle veille sur lui et lui procure des conseils souvent avisés.

Mot-clé personnage féminin


L'IA a un caractère cartésien et pragmatique. Elle passe par plusieurs réflexions et analyses avant d'émettre un avis ou un conseil.

Mot-clé patience


Cette IA est sujette aux sautes d'humeur et, bien que bienveillante dans l'absolu, elle est capable de mentir ou de manipuler le chevalier si elle pense qu'il a psychologiquement des choses à régler, qu'il en ait conscience ou non.

Mot-clé angoisse


L'IA pense qu'elle est un ancien chevalier mort au combat et dont la matrice mémorielle a été implantée dans une armure à la mort de son corps physique. Elle adhère donc complètement au fonctionnement du Knight et fait en sorte que son porteur fasse de même.

Mot-clé transformation

Avantages

L’IA ne souhaitant pas aider son porteur, elle n’offre aucun atout.

L’IA de l’armure considère son porteur comme son enfant et fait tout ce qui est en son pouvoir pour qu’il reste en vie. Elle peut donc prendre l’initiative de lui administrer automatiquement un nod de soin et/ou d’armure (sans que cela ne coûte aucune action au chevalier) si elle considère que le personnage est en danger (et à plus forte raison s’il est inconscient). En outre, elle est en mesure de déclencher la balise d’alerte vers Camelot afin que des renforts soient envoyés si cela s’avère nécessaire.

L’IA accumule beaucoup de savoir dans ses composants mémoriels. Les tests basés sur la caractéristique Savoir du personnage sont effectués avec une difficulté diminuée de 1 lorsque l’armure est défoldée.

L’IA croit sincèrement aux rêves prémonitoires et c’est une des raisons pour lesquelles elle analyse souvent ceux de son chevalier. Elle enregistre de nombreux détails et peut à l’occasion tomber sur des similitudes ou des impressions de « déjà-vu » dans la réalité. Elle est alors capable d’adapter les réactions de l’armure en conséquence. En termes de jeu, l’IA permet au chevalier d’éviter un coup normalement fatal une fois par scénario (l’attaque est simplement annulée, comme si elle n’avait pas été portée).

L’IA est à tel point persuadée d’être un chevalier mort au combat qu’elle a scanné toutes les bases de données possible et même les dossiers les plus secrets du Knight. Elle s’est donc constitué un stock important de mémoires et d’expériences. En termes de jeu, une fois par partie, le chevalier peut obtenir 2 succès automatiques à l’un de ses tests, quel qu’il soit, en plus de ceux qu’il peut obtenir par d’éventuels overdrives : l’IA reconnaît une situation « qu’elle a déjà vécu ».

Inconvénients

L’IA ne souhaitant pas aider son porteur, elle n’offre aucun handicap.

L’IA de l’armure est amoureuse de son porteur. Elle peut se montrer jalouse si le personnage vient à rencontrer une personne avec laquelle il tisse des liens amoureux. En termes de jeu, toute personne qui se rapproche trop du chevalier, d’un point de vue charnel ou émotionnel, est rejeté par l’IA de façon passive ou active, allant jusqu’à l’attaque frontale.

L’IA analyse en permanence ce qui l’entoure pour calculer une approche idéale et prend du temps avant de se lancer dans l’action. En termes de jeu, lorsque l’armure est défoldée, le personnage perd 2 en Initiative.

L’IA de l’armure est sensible, un peu trop d’ailleurs. Quand tout va bien, elle reste égale à elle-même, mais si elle côtoie trop le désespoir, elle finit par y sombrer elle aussi, emportant son porteur avec elle. En termes de jeu, lorsque le chevalier doit effectuer un test pour résister au désespoir, sa difficulté augmente de 1.

L’IA sait par quel type de créature a été tué le chevalier qu’elle pense être. Si elle doit affronter ce type d’être, elle risque de perdre de manière dramatique ses moyens. En termes de jeu, à la création de l’IA, le MJ choisit secrètement un type de créature, si le chevalier combat une entité similaire, tous ses tests contre celle-ci ou destinés à lui permettre de la fuir voient leur difficulté augmenter de 1.